15.6.06

Les étudiants américains accros aux "smart drugs" ?

Le phénomène n'est pas nouveau: il y a bien des années que certains étudiants ruinent leur santé aux amphétamines pour lutter contre la fatigue et accroitre leur capacité de travail. Mais aujourd'hui, ce ne sont plus les excitants qui sont consommés, mais des produits susceptibles d'agir directement sur les capacités cognitives. Selon cet article du Washington Post (découvert grâce à l'excellent blog "better humans"), l'usage de drogues comme l'Adderal (à l'origine utilisé par les victimes du fameux syndrome de "déficit de l'attention") ou le Provigil (à la base un médicament contre la Narcolepsie) ont augmenté d'environ 300% ces quatre dernières années. La cause n'étant pas, bien entendu, l'augmentation du nombre de malades sous traitement, mais l'usage de ces produits par des sujets sains, désireux de bénéficier de leurs effets importants sur la concentration, la mémoire, l'attention...Selon cet article, environ 2,25 millions des collégiens et lycéens américains (soit environ 1 sur 10) utiliseraient des produits comme la Ritaline sans ordonnance....

Aucun commentaire: